Parfois les plus beaux moments arrivent le jour où on s’y attend le moins. En ce samedi de grisaille nous faisions une exposition collective sur un concours de saut d’obstacle Handisport avec deux amies artistes.

Pourtant tout paraissait jouer contre cette journée, la météo s’annonçait mauvaise, le froid et la pluie sont les ennemies des artistes qui exposent sous des tentes ! Le public reste généralement au chaud et ne se déplace pas et la pluie finit par s’infiltrer partout, sur les tableaux, le long des toiles de tente, pour aller finalement nous glacer jusqu’aux os.

Et pourtant, partager sa tente avec deux amies, deux artistes, deux âmes animées de la même passion ce sont déjà des moments de partage et de détente qui s’annoncent.

S’ajoutant à cela la découverte du monde du concours handisport, c’est une expérience riche en émotions, voir ces cavaliers emmenés par leur amour du cheval et de la vie, quels que soient leur handicap, les voir entrer à cheval sur le terrain, égaux à tous, ils ont à nouveau des jambes, ont à nouveau des oreilles et trouvent également des yeux grâce à leurs chevaux.

P1110911Un silence religieux s’installe lorsqu’un cavalier non-voyant entre sur le terrain. Il est précédé d’une cavalière qui sera sa guide, ils s’élancent sur le parcours ; tout en galopant bon train, la cavalière retournée vers le cavalier non voyant lui dicte les indications sur leur position, la trajectoire à adopter, les foulées qui les rapprochent de l’obstacle, le saut… Il suit, écoute et dirige son cheval, accompagne chaque saut avec une précision et une souplesse qui ferait pâlir bon nombre de cavaliers. Et très vite, totalement captivée par ce ballet, je les suit comme s’ils n’étaient plus qu’un, il n’y a plus deux chevaux et deux cavaliers il n’y a plus que l’essence de ce que l’on aime avec le cheval, la compréhension, la cohésion et cette passion qui pousse chacun à dépasser ses limites.

Ils ne sont plus qu’un et tout s’enchaîne d’une façon si naturelle que des frissons me parcourent, ma gorge se serre, j’en ai les larmes aux yeux tant ce que je vois est beau… Que le monde serait meilleurs s’il ne pouvait être fait que de moments si intenses, poignants et sincères.

Le parcours s’achève sans faute, mais même une barre tombée n’aurait pu gâcher la beauté de l’instant ; nous applaudissons à tout rompre et les deux cavaliers sortent cote à cote en se tenant par la main dans un geste qui symbolise à la fois la victoire, la reconnaissance et la fierté… Nous les regardons s’éloigner et soudain je reprend pied, je me retourne vers mes deux amies en essayant de contenir un peu de ce trop plein d’émotions… et je m’aperçoit à leur regards brouillés que cet instant les a cueillis avec autant de force!

C’est encore une fois le cheval qui nous fait vivre de si belles choses dont il faut savoir se souvenir, qu’il faudrait pouvoir partager pour le bonheur de tous.